« Les abeilles grises » Andreï Kourkhov

with Aucun commentaire

Livre surprise qui nous a toutes enchantées 

Avis unanime sur ce récit qui se passe en Ukraine, tout à fait dans l’actualité d’aujourd’hui, et paru en 2015 après l’annexion de la Crimée.

Le monde n’est tout blanc ni tout gris le titre illustre parfaitement ce récit, Serguei est apiculteur dans cette fameuse zone grise  coincée entre les deux armées. Il habite seul dans ce village déserté, plus loin un de ses frères ennemis dont on ignore l’objet de leurs conflits habite une autre maison. Seuls isolés de tout, ils sont obligés de cohabiter et faire fi de leur conflit personnel qui date a priori de l’école. 

Sergueï part au printemps dans sa vieille guimbarde faire voyager ses abeilles pour qu’elles puissent butiner dans les prés. On s’imagnine être à ses côtés preque indifférent à ce qui se passe autour , les tracasseries administratives, la ruche lui sert de laisser passer. 

Roman drôle, tendre, l’auteur tout en ancrant ses personnages dans le contexte conflictuel du pays s’attache à décrire avec légèreté des sentiments universels d’amitiés, de solidarité, d’amour de la vie qui continue coûte que coûte.

On en retiendra les passages les plus drôles : celui des chaussures, du gouverneur couché sur les ruches pour faire disparaître ses maux, les check point avec les ruches , la grenade, la robe de sa femme, les échanges des plaques de  noms de rue …

Répondre