« Chien Loup » de Serge Joncour

with Pas de commentaire

J’aime beaucoup Serge Joncour, un écrivain français peu connu, si le roman coréen « La vie rêvée des plantes » de    Lee Seung -U  est qualifié « d’intranquillité », on pourrait dire que Joncour est l’écrivain de la tranquillité même si tous ses romans nous amènent à réfléchir. Ses romans lui ressemblent, un peu brut à l’extérieur et à l’intérieur un cœur gros, plein d’amour et d’humanité. D’ailleurs toutes ses histoires parlent d’amour, jamais mièvre et ça fait du bien. Un autre thème récurrent, l’opposition entre vie rurale – vie urbaine, il parle merveilleusement bien de la campagne, du Lot dont il est originaire, né dans une famille de paysans, une zone de nulle part.

Ici le thème du roman c’est le rapport animaux-humains

Le titre Chien-loup n’est pas choisi par hasard, l’auteur analyse le côté chien et le côté loup en chaque être.

Le roman est construit comme beaucoup de romans actuels ce qui gêne parfois la lecture mais visiblement c’est un procédé très utilisé :  alternance de 2 histoires,  la guerre 14- 18 ,l’approche de la guerre , le départ des 1ers soldats dans une région très reculée du Lot , du bout du monde et d’autres histoires que je ne révélerais pas  alternant avec un chapitre  d’une histoire en 2017 d’un couple parisien Franck et Lise venu passer 3 semaines dans ce même coin complètement paumé en plein enature sauvahe, à l’accès difficile coupée du monde et sans aucun réseau.  La maison dont on ignore tout au début du roman a-t-elle habitée , et depuis quand est elle inhabitée ? C’est un des thèmes du roman et on découvrira lau fil des chapitres quel fut son destin ? Si Lise est enchantée, son mari producteur l’est beaucoup moins et prend tout prétexte pour descendre à la ville, se reconnecter.  

La tension monte peu à peu trop lentement à mon goût, on sent un secret et une histoire qui s’est passée en 14 et dont on connait à la fin les détails.

Voilà pour l’intrigue, le chien joue un rôle essentiel bien sûr.

Malgré les longueurs, les répétitions je reste fidèle à cet auteur qui est habité par ses personnages qu’il traite avec beaucoup de bienveillance. 

Répondre