« Arpenter la nuit » Leila Mottley

with Aucun commentaire
Arpenter la nuit - 1



Un fait divers est à l’origine du 1er roman d’une jeune écrivain (à peine une vingtaine d’années ).
Dans l’Ohio, le suicide d’un policier a entraîné une enquête qui a conduit à la découverte d’un réseau impliquant plusieurs services de police abusant d’une jeune fille mineure prostituée.
Point de départ pour l’auteur à imaginer la vie d’une jeune afro-américaine de 17 ans Kiara Johnson loin d’être née dans la famille idéale : un père décédé, une mère en détention, un frère rêvant d’un destin de musicien adulé et une menace permanente d’expulsion de leur appartement.
Kiara se débat comme elle peut à la recherche d’un emploi pour pouvoir payer le loyer. Face aux refus, elle décide de vendre son corps. On ne peut parler de descente aux enfers, Kiara ne s’effondre jamais, elle subit sans jamais craquer, violence, manipulation de la part des policiers qui en font leur jouet. Elle vit au jour le jour, évite de trop réfléchir.

Ecriture étrange, style déroutant « plombant » selon certaines,  à ranger dans la catégorie des livres de Despentes et pourtant il s’y dégage aussi des moments de pure poésie.
Elle se lie d’amitié avec Trevor l’enfant délaissé par sa mère droguée, ce lien la met en joie et la maintient en survie.

Tout autour d’elle chacun a des réflexes de survie.  Marcus c’est le rap, Trevor c’est le basket, elle c’est le street art.
Arpenter la nuit (beau titre souligné par la plupart d’entre nous) nous embarque dans un univers dévasté, pas facile d’y entrer. Le personnage de cette jeune fille courageuse et loyale est attachant malgré la noirceur du récit.

Inutile d’ajouter que les policiers sortiront sans condamnation malgré l’engagement d’une avocate aux côtés de Kiara.

Répondre